Conseils Electricite

A savoir sur l’inspection des installations électriques

De nombreux propriétaires s’inquiètent du contrôle de leur installation électrique. Est-elle obligatoire ? Que coûte-t-elle ? Et qui peut la réaliser?

1. Quand un contrôle est-il obligatoire?

En Belgique, l’installation électrique domestique d’une nouvelle construction doit être contrôlée, mais aussi lorsqu’une installation existante est profondément modifiée, élargie ou transformée. Les installations temporaires comme les boîtiers de chantier doivent être inspectées. Et, en tout cas, un contrôle doit être effectué tous les 25 ans.
Lors de la vente d’une habitation, le contrôle de l’installation électrique ne sera obligatoire que si celle-ci date d’avant le 1er octobre 1981. C’est après cette date que le Règlement sur les installations électriques (RGIE) est entré en vigueur. Les anciennes installations ne sont effectivement pas prévues pour supporter le nombre croissant d’utilisateurs.

2. Qui effectue le contrôle ?

Vous devez faire appel à un organisme de contrôle agréé par l’Etat en possession de l’accréditation BELAC pour effectuer le contrôle de votre installation. Vous pouvez télécharger une liste de ces organismes sur le site du SPF Economie. Vous pouvez faire faire les transformations nécessaires à votre installation par un électricien, mais celui-ci n’est pas habilité à en effectuer le contrôle.

3. Ai-je besoin de certains documents pour le contrôle ?

Vous devez en effet être en mesure de présenter certains documents en trois exemplaires comme le plan unifilaire et le plan de situation. Un des exemplaires doit être signé par l’installateur. Grâce à ces plans, il est possible de visualiser l’emplacement des boîtiers de dérivation, prises et autres circuits placés dans les murs. On y retrouve également les points de lumière et les interrupteurs. L’électricien qui s’est occupé de votre installation est sensé vous avoir fourni ces documents à la fin des travaux.

Pour les installations effectuées après le 1er janvier 2007, vous devez également présenter un code EAN. Ce code à 18 chiffres se trouve sur votre facture et indique quand l’installation a réellement été finalisée.

4. Dois-je être présent lors du contrôle ?

Il doit toujours y avoir une personne présente pour permettre l’accès à l’installation. La présence de l’électricien peut être un plus pour intervenir rapidement en cas de problèmes mineurs.

5. Qu’est-ce qui est réellement contrôlé durant l’intervention ?

Lors du contrôle, l’agent agréé vérifie que l’installation est conforme aux normes RGIE ainsi qu’aux indications sur les plans. Le contrôleur vérifie ensuite si les travaux ont été correctement réalisés. Bien évidemment, l’installation elle-même est contrôlée à l’aide de quelques appareils de mesure et un test à l’aide de différentiels.

Vous obtenez ensuite un rapport complet. S’il est positif, vous êtes en ordre pour les 25 prochaines années. Ensuite, vous devrez une nouvelle fois faire contrôler votre installation. Le résultat n’est pas bon ? Vous trouverez alors dans le rapport la date à laquelle les travaux de mise à niveau doivent avoir été effectués et à laquelle l’installation devra une nouvelle fois être contrôlée.

6. Combien me coûte ce contrôle ?

Le prix du contrôle dépend de l’organisme de contrôle choisi, de la durée de la vérification, de l’étendue du système électrique et si vous souhaitez qu’un plan soit établi pour les installations datant d’avant le 1er octobre 1981. Se trouvent, dans le prix, l’installation en tant que telle ainsi que le rapport d’installation.

Leave a Reply